Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Rédaction

  • Trouble digestif fonctionnel ou «TDF»

    Trouble digestif fonctionnel ou «TDF», (au même titre que la diarrhée, la constipation, les douleurs abdominales, les ballonnements…), les symptômes de la fermentation intestinale se traduisent par une langue chargée, des troubles du sommeil, et bien entendu, une digestion paresseuse. Quant à ses causes, la fermentation intestinale est due et surtout intensifiée par les produits laitiers et le lait (bien entendu). A cela, s’ajoutent le stress, se mauvaises habitudes alimentaires, ainsi qu’une hygiène de vie déplorable. Que faut-il faire dans ces cas-là ? Toute personne sujette à une fermentation intestinale doit suivre une hygiène de vie saine. Pour ce faire, il est nécessaire de prendre des repas équilibrés et à des heures précises, accompagnés de fruits et de légumes.

    dyspepsie_troubles_digestifs_fonctionnels_pm-1.jpgAu cours du repas, le fait de mâcher lentement les aliments est très important. En ce qui concerne l’hygiène de vie, il nécessaire de respecter un intervalle de 2 heures, après le dîner avant d’aller se coucher, de se fixer des moments fixes pour aller à la selle (au réveil le matin, et après le petit déjeuner par exemple), d’accorder de l’importance à l’exercice physique (vélo, marche à pied…), de s’hydrater régulièrement (au moins 2 litres d’eau par jour et ce, préférablement entre les repas). Ce qu’il ne faut surtout pas faire, c’est de consommer des aliments très chauds et très froids, mais aussi, des boissons gazeuses et la gomme à mâcher car, ceci favorisera l’augmentation de la quantité d’air absorbée et ainsi, la dilatation des intestins et de l’estomac. Quels peuvent en être les traitements adaptés ? Dans le cadre de la phytothérapie, le traitement de la fermentation intestinale se traduit par le charbon végétal (Bifidobactérium et Acidophilus), le romarin ou «carduus marianus», le «romarinus».

    En ce qui concerne le charbon végétal, il est utile pour le traitement des troubles digestifs et du transit du fait qu’il élimine l’aérophagie, les gaz intestinaux, les nausées, la mauvaise haleine… occasionnés par la fermentation intestinale. Quant à l’homéopathie, se sont le «lycopodium», le «chelidonium» (à prendre 4H avant chaque repas en vue de d’inhiber la mauvaise haleine) qui seront prescrits ! Entre autre, les vertus du miel ne seront pas à négliger ! Riche en en sels minéraux dont le fer, le phosphore, le calcium… le miel est d’une grande utilité pour stimuler l'hémoglobine, et inhiber la fermentation intestinale, sans négliger son rôle dans la croissance et à la fortification d’un squelette de l’individu. Cependant, dans le cas où la fermentation intestinale chez le sujet est associée à une constipation, il est nécessaire de savoir que, comme traitement, l’argile blanche, la poudre de kaolinite et le rhodiola seront d’une grande utilité.

    Source :http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=dyspepsie_troubles_digestifs_fonctionnels_pm

    http://www.mr-plantes.com/2016/01/rhodiola/

     

  • Foie paresseux ou insuffisance hépatique : causes, symptômes, traitements

    Encore appelé «insuffisance hépatique», le «foie paresseux» est défini comme étant une incapacité de l’organe (foie) à remplir son activité. Activité qui est précisément, l’évacuation de certains déchets d’une part, mais aussi la formation de nombreuses substances biologiques nécessaires au fonctionnement de l’organisme dont la vitamine K(essentielle à la coagulation), l’albumine, cholestérol...Quelles peuvent en être les causes ? Les causes du «foie paresseux» ou de l’«insuffisance hépatique» sont liées à des syndromes hémorragiques, des affections cutanées et endocriniennes, une fatigue, des infections, un ictère, mais principalement une encéphalopathie hépatique. Si le mot «hépatite» est associé aux troubles inflammatoires du foie, l’on retient inéluctablement les maladies dont l’«Hépatite aiguë» qui se guérit au bout de quelques semaines, l’«Hépatite chronique» survenant lorsque les transaminases restent élevées plus de deux trimestres à l’issu d’une hépatite aiguë, l’«Hépatite chronique active qui est une inflammation pouvant déclencher une cirrhose, ou un cancer, l’«Hépatite fulminante provoquant un arrêt partiel ou total de l’activité du foie pouvant causer la mort du patient, l’«Hépatite post-transfusionnelle» contractée suite à une transfusion sanguine… faisant aussi partie des maladies du foie.

    cover-r4x3w1000-595fac2788ace-greffe-d-organes.jpgCependant, en ce qui concerne le «foie paresseux» ou l’«insuffisance hépatique», il est important de noter que, l’incapacité du foie produire ou à métaboliser des glucides, des protides, des lipides mais également à éliminer des déchets ou toxines de l'organisme provoque inéluctablement un trouble. Si le rôle du foie est aussi essentiel, comment peut-on définir son importance au travers du fonctionnement de l’organisme ? Le foie a pour rôle de transformer les apports alimentaires sous la forme de réserves énergétiques. Il s’agit notamment du cholestérol, du glycogène, des triglycérides, des phospholipides transportés dans le sang. A cela, s’ajoute le fait que le foie produit des acides aminés, des facteurs protéiques de coagulation, tout en diminuant des résidus protidiques, les corps cétoniques, l'ammoniac, mais aussi, fixe des toxines ou hormones, certains médicaments et les élimine par voie biliaire à l’issu de leur synthèse. Quels en peuvent être els symptômes ? Les symptômes du «foie paresseux» se traduisent par des malaises, l’ictère ou jaunisse, une fatigue excessive, une insatiabilité, divers types d’hématomes, des tremblements…Quel est le traitement adapté ? Très souvent, comme traitement contre l’insuffisance hépatique, c’est la greffe du foie qui est indiquée. Toutefois, certaines astuces de la phytothérapie ne sont pas à négliger. L’on retiendra pour ce faire, la thérapie naturelle à base de fumeterre, de romarin, d’huile de ricin tiède (faire une compresse sur la région du foie en cas de besoin), et d’artichaut.

    En ce qui concerne l’artichaut, il est bon de noter que cette plante (variété non épineuse du Chardon sauvage des régions méditerranéennes) très connue dans le monde culinaire revêt aussi des attributs digestifs et ce, de la feuille à la tige. Son impact sur le «foie paresseux» ? L’artichaut accroît la sécrétion de la bile en contribuant à l’élimination des selles, du fait que, sa feuille contient du magnésium, des stérols, du potassium, de la cynarine… favorisant le renouvellement des cellules du foie détruites par les toxines. A noter que les vertus de cette plante sont aussi relevées en cas de jaunisse, d’indigestion, et même de constipation...

    Merci aux sites suivants pour les sources :

    http://www.docteurclic.com/maladie/insuffisance-hepatique.aspx

    http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/hepatite-chronique

    http://www.mr-plantes.com/2016/03/chardon-marie/

    http://www.mr-plantes.com/2016/10/artichaut/